LE BLOG D'EXPRESSION LIBRE

 

 

 

L'IMAGE N'A PAS DE PRIX !

Partout en France, le mois de janvier est rythmé par les cérémonies officielles des vœux, tradition républicaine bien établie où les élus se doivent d’accueillir leurs collaborateurs, partenaires et concitoyens pour un moment de discours protocolaire et de convivialité autour d’un pot de l’amitié.
Pourtant, depuis quelques années, les cérémonies des vœux ont du souci à se faire. Crise oblige, nombreuses d’entre elles se sont vues largement allégées, voire purement et simplement annulées. Pour cause de serrage de ceinture, on fait manifestation commune de plusieurs cérémonies, on réduit drastiquement le nombre d’invités, ou alors on remplace le champagne et les petits fours par du cidre et des cacahuètes. 
Nous pensions que lorsque la situation financière d’une commune est catastrophique, comme à Pont de l’Arche, ce serait le cas!
C’est bien mal connaitre les talentueuses capacités de notre maire magicien.

Il vous fait disparaitre les guirlandes de noël et les transforme en buffet digne de la cour de Versailles, il vous fait disparaitre le voyage des ainés et vous le transforme en open bar pour ses vœux, il vous diminue le budget du repas des anciens et HOP ! Il vous fait apparaitre une fontaine à chocolat !

Bref, Pont de l’Arche doit être une des seules communes à servir encore petits fours à volonté, champagne, whisky, pastis à gogo, verrines de toutes sortes, pâtisseries , huitres etc. 
Quelle honte ! Pont de l’arche semble figé dans une époque fastueuse aujourd'hui révolue. 
Les élus de Pont de l’Arche Ensemble, par décence, ont carrément boycotté le festin refusant ainsi de cautionner une opération de communication financée par des économies sur le dos des ainés.
Nous savons très bien que nous devons ce magnifique buffet aux commerçants de la ville (merci et bravo à eux) et que ce retour n’est qu’une façon de masquer l’inaction municipale en leur faveur.
Voilà comment à Pont de l’Arche, le maire gère sa ville : je ne fais rien, mais je tente de me faire pardonner. Plus qu’une question budgétaire que nous discutons souvent, il s’agit pour Richard Jacquet d’une stratégie de l’image.


Et le discours dans tout ça ? Là aussi, il y avait à boire et à manger !


Hervé LOUR pour le groupe
www.pontdelarche-ensemble.com
Sur Facebook : Pont de l’Arche ensemble
Par mail : pontdelarche.ensemble@yahoo.fr

 

 

CONSEIL MUNICIPAL DE RENTREE !

L’été est décidément la période de toutes les augmentations, certaines sont immédiates et d’autres sont à venir. Nous venons d’assister à un conseil municipal de rentrée qui ne laisse pas l’ombre d’un doute, les impôts vont pleuvoir à seau.

Alors que la pression fiscale sur les ménages n’a fait qu’augmenter ces dernières années au niveau national, cela nous arrive maintenant au niveau communal.

La diminution massive, votée lors du dernier conseil, des abattements spéciaux existants sur les taxes locales aura pour effet d’augmenter vos impôts en 2016 de façon significative. Le maire manœuvre habilement, il faut le reconnaitre, car le taux d’imposition n’augmentera pas mais les prélèvements existants seront simplement calculés sur une base augmentée de 10%. Il a même décidé de faire payer les handicapés pour financer les travaux de mise aux normes des bâtiments publics.

Quelques voix s’élèvent contre cette pratique, et ce sont celles de PONT DE L’ARCHE ENSEMBLE qui demandent à réfléchir d’abord à des économies avant d’augmenter les prélèvements publics, et de mieux cibler les dépenses.

A Pont de l’Arche Ensemble, nous pensons qu’il est indécent d’employer ses amies sur un poste dont on peut s’interroger sur la nécessité et dans le même temps augmenter les impôts !

Nous pensons qu’il est indécent de supprimer le voyage des anciens et de proposer à la place une sortie payante, et limitée à 50 personnes !

Nous pensons aussi, et nous osons le dire, qu’il n’est pas indécent de s’interroger sur l’accueil de réfugiés dans notre ville. Sur le plan humain, qui peut s’y opposer ? Mais il est légitime de poser des questions sur cet accueil. Comment sera-t-il organisé et financé ? Une famille, deux familles, …….Mystère !

Il n’est pas indécent non plus de s’interroger sur le nouveau projet de construire des logements rue du bon air, en plein quartier pavillonnaire ! Après avoir défiguré l’entrée de ville avec le « blockhaus », que va faire le maire dans nos quartiers ?

Oui, même si cela ne plait pas à tout le monde, PONT DE L’ARCHE ENSEMBLE continuera à jouer son rôle, en pratiquant une opposition constructive, mais vigilante et exigeante. Nous continuerons à défendre les intérêts de notre ville et de ses habitants, sans démagogie, sans surenchère, mais avec fermeté.

ON A caché l'EMBAUCHE de Janick LÉGER (Conseillère départementale PS ) à Hervé LOUR (Conseiller municipal PONT DE L'ARCHE ENSEMBLE)

Va4104

On avait caché l’embauche de  JANICK LEGER (Conseillère Départementale PS)

à HERVE LOUR (Conseiller Municipal de Pont de l’Arche Ensemble) !

En cette période d'animations estivales, les Archépontains, sont en peine, du fait des coupes budgétaires de la municipalité. Le maire, lui en attendant, connaît bien la chanson : "les copains d'abord" !

Le contribuable Archépontain, n'en déplaise à nos aînés privés de voyage, sera sans doute heureux d'apprendre qu'il devra désormais compter un traitement salarial supplémentaire.

La conseillère du canton de Val-de-Reuil Janick Leger, qui a été désignée chef de file du groupe socialiste, devrait « travailler » pour la commune.

Battue par Jean-Yves Calais lors des dernières municipales, l’ex-adjointe du Val de Reuil, candidate à Léry en mars 2014, comptait bien remporter le fauteuil de maire sans difficulté. Ce fut un véritable échec.

Lors des dernières municipales et départementales de nombreuses personnalités socialistes ont eu droit à des placards dorés après leur défaite. Il fallait donc vite retrouver un poste de « politique à plein temps» à Janick Léger. La chanson « Les copains d'abord » reprenait alors tout son sens.

Qui était prêt à offrir un placard doré à la candidate socialiste de Léry ?

Il semblerait que notre commune se soit proposée.

 Alors que se passe-t-il à Pont de l'Arche ?

Nous n'avions plus d'argent, le budget ne nous permet plus aucun écart !  

Eh bien, il se passe que l'amitié n'a pas de frontière pour Mr Jacquet. Sauf que ce sens de l'amitié fait qu’il pense beaucoup plus à ses amis qu'à son budget.

Lors d’un conseil municipal, il annonçait l'embauche d'un salarié contractuel. Les représentants de PONT DE L'ARCHE ENSEMBLE n'imaginaient pas que le maire userait une nouvelle fois d'un artifice pour asseoir le caractère despotique et arbitraire de son amitié et qu’il recruterait une amie socialiste à la déroute.

Il est bien évident que le feuilleton les "Copains d'abord" concernant les recasés a retenu toute notre attention, mais il faudra aussi bientôt se pencher sur les priorités en terme de logements dits « sociaux ».

A la une de la distribution des nouveaux logements, il ne sera peut être pas inutile de revenir sur le copinage. Si l'on sait tous qu'en politique, ce sont « les copains d'abord », il nous faut insister sur cette pratique impopulaire et souvent dangereuse.

A pont de l'Arche, nous aurions grand besoin de réactions citoyennes, à une époque où, ces mêmes politiques se croient intouchables et au-dessus de l'éthique et de la morale.

Hervé LOUR pour le groupe

www.pontdelarche-ensemble.com

Sur Facebook : Pont de l’Arche ensemble

Sur Twitter : Pontdelarche Ensemble

Par Mail : pontdelarche.ensemble@yahoo.fr

PLUS DE VOYAGE POUR LES ANCIENS !

Le gouvernement de François Hollande amorce une baisse des dotations de 11 milliards d'euros sur trois ans. Nul besoin d'être devin pour savoir que Pont de l’Arche est impacté. Il aurait donc fallu anticiper (le maître mot en politique) pour rechercher des économies à planifier. Mais voilà, il est difficile de prévoir quand un budget est déjà dans le rouge.

Car il est faux de rejeter toute la faute sur le gouvernement. Hélas, la situation de nos finances, comme nous le disions déjà il y a un an, est catastrophique, et cela est essentiellement dû à la gestion calamiteuse du maire actuel dans le mandat précédent.

Au dernier conseil municipal , l'équipe de Richard JACQUET a donc voté comme un seul homme pour la suppression du voyage des anciens de la commune, pour la baisse des subventions aux associations, au CCAS, mais aussi, au comité des fêtes (RDV à la Sté Anne).

Pourtant d'autres solutions existent ... d'autres maires les pratiquent.

Mais voilà, ce qui devait arriver arrive. Faute d’avoir recherché des solutions et de les avoir mises en œuvre lors de son dernier mandat, le maire s’affole, et finalement c'est la facilité qui l’emporte.

Beaucoup de maires freinent actuellement leurs investissements au profit du maintien de subventions aux associations, de la reconnaissance envers nos aînés, de l’entretien de la commune.

A contrario, Pont de l'Arche donne dans la construction, avec notamment un superbe blockhaus qui dénature notre cité médiévale et notre entrée de ville, et bientôt les travaux d’un centre culturel plein centre qui perturbera une nouvelle fois le commerce local, et qu’il faudrait aujourd’hui abandonner, compte tenu de la situation financière de notre ville.

Notre architecte en herbe de maire pense aussi à un nouveau collège et à une piscine sur le stade JACQUES HAVET. On rase vraiment GRATIS !

Nous nous dirigeons fatalement vers une augmentation importante des taxes locales, en attendant la suite ! Les années qui viennent seront difficiles pour les archépontains, et beaucoup doivent aujourd’hui regretter leur vote de 2014 ! 

Pourtant des solutions immédiates existaient à court et moyen terme, et qui auraient épargnés nos anciens et nos bénévoles. 

Auguste PERRET ou Richard JACQUET

Le Havre a eu Auguste Perret, Pont de l'Arche a Richard Jacquet.

Alors que le grand maître a reconstruit la ville ravagée par la guerre, notre bon maire, lui, éloigne de plus en plus notre ville de son caractère médiéval.

En tout cas, de sa mairie (futur, "palais des glaces"), notre maire en poursuit sa fortification!

Un blockhaus au nord, un immeuble au sud, une mairie futuriste au centre...

Au delà du geste esthétique, propre à ses gouts, il tente l'articulation entre le passé et le présent en créant un nouveau laboratoire urbain censé projeter la commune vers le futur. Mais quel futur ?

Depuis quelques temps les logements poussent comme des derricks et font jaillir du sol un sacré potentiel d’électeurs pour 2020.

Un éventuel terreau électoral que Monsieur Jacquet, fidèle à sa politique clientéliste, tente d'ensemencer à grand coup de courrier invitant les nouveaux locataires de l’immeuble Jean Paul SARTRE à voter pour lui.

Au delà de cette stratégie connue et bien rodée de pêche aux voix, nous nous interrogeons sur les mutations de l'espace urbain et ses conséquences sur la façon d'habiter notre ville dans les meilleures conditions.

Comment ne pas rester bouche bée devant la débauche de béton dotée d'une vue imprenable sur l'école élémentaire?

Il s’agit peut-être d’un pied de nez face à ce bâtiment vieillissant qui voit sa cour se remplir d'algécos et ses infrastructures se dégrader.

Cette école chère au cœur des Archépontains, dont on nous accusa à tort de vouloir détruire durant la dernière campagne municipale, n'a malheureusement pas bénéficié des largesses financières de la mairie et elle continuera à accueillir les enfants dans des conditions indignes de notre ville.

En contrepartie, nous aurons bientôt des immeubles denses, et les édifices patrimoniaux, les petites rues charmantes auront toutes disparues sous le poids de ce que monsieur le maire nomme "progrès".

Le progrès, une initiative louable, mais les archépontains regretteront amèrement le manque d'ambition créative dans la manière de valoriser ces reflets du temps qui passe. 

La reconversion de Pont de l’arche a sonné. Il est regrettable que ses habitants ne soient pas associés à ces choix si discutables !

Hervé LOUR, pour le groupe

www.pontdelarche-ensemble.com

Sur facebook : Pont De L’Arche Ensemble

Par mail : pontdelarche.ensemble@yahoo.fr

ALGECOS et PERISCOLAIRE, c'est du bricolage !

Dans son programme, le Maire annonçait vouloir « poursuivre, améliorer et développer les équipements en direction des enfants ». Notre équipe, consciente que l’arrivée de nouvelles familles dans notre commune serait logiquement accompagnée d’une augmentation des effectifs dans les écoles avait proposé  la création d’un pôle éducatif, culturel et sportif destiné à accueillir nos enfants dans des locaux modernes, fonctionnels et sécurisés.

En 2014, nous apprenions  l’ouverture d’une huitième classe à l’école maternelle. Tournant le dos à ses engagements, comme d’habitude, il poursuit sa politique d’entassement dans des Algécos, solution couteuse, inesthétique, inconfortable et qui finalement ne répondra pas à la problématique des  prochaines années si, comme cela est prévisible les effectifs continuent d'augmenter.

C'est ce manque d'anticipation qui a conduit à la classe bungalow, le même manque d'anticipation qui a conduit à la situation que l'on sait sur l'organisation des nouveaux rythmes scolaires. Que penser d’une commune de plus de 4000 habitants qui ne se donne pas les moyens d’offrir à ces enfants un hébergement décent pour suivre leur scolarité. Seule réponse du Maire, l’hypothétique mise en place d’un observatoire sur les effectifs scolaires et peut être l’année prochaine un nouveau bungalow. Cela ne résoudra pas le problème de saturation de la cantine, de la cour de récréation, des lieux de sieste pour les enfants. Le maire renvoie tout cela aux calendes grecques. Pour ce qui nous concerne, nous sommes convaincus que l'évolution des effectifs sera durable et que nous devons d’ores et déjà travailler sur un vrai projet.

Nous devons absolument résoudre cette situation pour remédier à l'inconfort des enfants, pour l'amélioration durable des conditions de conduite des activités périscolaires, pour la prise en compte des problèmes générés par la circulation à la sortie des écoles.

Tout cela nécessite une réflexion globale et urgente. Nous pensons que nos enfants méritent le meilleur et  nous ne pouvions pas nous taire !

Nous sommes prêts à nous mettre autour de la table pour travailler, dans l’intérêt général, sur un projet global pour l’avenir de nos enfants.

CES CHIFFRES ÉTAIENT FAUX PENDANT LA CAMPAGNE !!

Contrairement à ce qui se faisait depuis plus de 10 ans, le compte administratif a été présenté et voté en juin, soit, comme par hasard, après les élections municipales. On comprend mieux aujourd’hui la raison de cette manœuvre. Le motif technique évoqué en février n’était qu’une supercherie pour tromper les Archépontain(e)s et recueillir leurs suffrages.

Richard Jacquet a simplement voulu masquer un nouveau déficit de 135 000,00€.

Aujourd'hui, la commune s’enfonce dans des déficits qui devraient normalement être rarissimes pour un budget communal .Pour le Maire, cela devient une routine.

Ce triste résultat n’est pas lié à une baisse des dotations de l’Etat, même si, reconnaissons-le, cela n’arrange pas la situation. La cause principale est surtout l’explosion des dépenses de personnel, qui ont encore augmenté de 200 000,00€ en 2013, soit 8% de plus! Il est vrai que de faire travailler les amis, la famille, les anciens élus et camarades de parti… cela a un coût !

Les charges de personnel représentent aujourd’hui 55% des dépenses de fonctionnement alors que Richard Jacquet était scandalisé et dénonçait en 2008 la gestion de Dominique Jachimiak parce qu’elles représentaient 48% du budget. Monsieur le Maire, le taux actuel est de 55% ! Etes-vous conscient que c’est extrêmement dangereux pour la commune ! La moyenne de la strate en France se situe en dessous des 50%. Ce nouveau déficit confirme l’entrée de notre ville dans un cercle vicieux :

Déficit = capacité d’autofinancement nulle=emprunt=dette=augmentation d’impôts.

Le scénario de ce mandat semble d’ores et déjà inscrit.

Il n’y a désormais, plus de marge de manœuvre que ce soit en fonctionnement ou en investissement !

L’avenir qui se profile pour notre ville est bien sombre :

  • Augmentation massive des impôts dans les années qui viennent
  • Fin des investissements structurants, ou alors financés exclusivement

par la dette, car il n’y a plus de capacité d’autofinancement

Le budget supplémentaire voté le montre bien en supprimant déjà les 700 000,00€ de crédits alloués pour l’agrandissement de la mairie, ou les crédits pour le chemin des écoliers. Nous n’aurons pas la cruauté d’évoquer l’argent rajouté pour financer les algécos des écoles, qui année après année vont coûter des dizaines de milliers d’euros pour rien.

Enfin, le maire n’a jamais pu nous dire ou étaient les fameux l,8 millions d’euros soi-disant en caisse rabâchés durant la campagne ?...

Il n’est jamais facile d’avoir raison avant les autres, et notre discours pendant la campagne électorale n’a pas été entendu. La majorité l’a emporté, c’est le jeu démocratique, et il n’y a pas à y revenir. Mais les 561 Archépontains qui ont voté pour nous n’ont pas à le regretter, car notre diagnostic était le bon.

Les faits sont têtus et la mauvaise gestion du maire éclate désormais au grand jour.

Quand les (vrais) historiens feront le bilan des maires Archépontains de ces 50 dernières années, on sait déjà qui portera un bonnet d’âne !

PONT DE L'ARCHE ENSEMBLE au CONSEIL MUNICIPAL

Notre premier conseil s’est déroulé le mardi 8 avril 2014. L'ordre du jour comportait une trentaine de points, dont la fixation des indemnités de fonction attribuées au maire, aux adjoints et aux conseillers délégués. C’est lors de cette présentation et plus particulièrement de la répartition judicieuse des indemnités, que nous avons proposé notre vision des choses sur la manière de répartir ces indemnités. En effet, Manuel VALLS, nouveau 1er ministre venait à peine de terminer son discours de politique générale, évoquant des pistes d’économies nécessaires de 50 milliards et diminuant drastiquement le nombre de ministres que monsieur JACQUET récompensait pas moins de 8 adjoints et 5 délégués, sans aucune retenue, allant même à appliquer 15 % supplémentaire d’indemnité à ses plus proches amis. Une façon comme une autre d’obtenir un précieux silence pendant une grande partie du mandat de sa nouvelle équipe.

Les indemnités de base du maire sont de 2120,27 euros mensuels, pour un maire-adjoint, de 655,75 euros mensuels, pour un délégué de 418,16. Elles s'ajoutent à d'autres rémunérations liées à l'accumulation de sièges dans les conseils d'administration des divers syndicats intercommunaux et autres organismes qui seront également distribués sans réelle transparence.

Richard JACQUET et quelques bons soldats se réserveront la plupart des places rémunérées. Plus largement, la majorité se réservera toutes les places, exceptées celles dont la loi rend obligatoire la présence de l'opposition: la commission d'appel d'offres, la commission consultative des services publics locaux, la commission d'ouverture des plis pour les délégations de services publics et la représentation du conseil municipal au conseil d'administration du CCAS. Pour Doris PERREAU, Valérie DESHAYES et Hervé LOUR, de PONT DE L’ARCHE ENSEMBLE ne représentant que 28% d’Archépontains ces dernières fonctions sont bien évidement toutes bénévoles.

C’est cela la conception de l’ouverture de Monsieur JACQUET. Mais passons. Bien que cette situation ne permette pas un fonctionnement démocratique normal, PONT DE L’ARCHE ENSEMBLE assurera  pleinement son rôle de contrôle et d'alerte.

On notera aussi  que les sièges au conseil d'administration de la SECOMIL seront tous réservés à la majorité et qu'aucun membre de PONT DE L’ARCHE ENSEMBLE n'y siègera, ce qui pose un doute sérieux sur la transparence des attributions des logements sociaux. Pourtant dans le code général des collectivités territoriales, des dispositifs existent pour les élus de l’opposition : droit d’expression à l’intérieur de l’assemblée délibérante, droit d’être représentés dans les commissions instituées par l’assemblée délibérante, droit de proposer la constitution de mission d’information, prêt de salle,…

Bref, voilà comment se résume la transparence, l’ouverture et la vision de Monsieur JACQUET, en terme de politique municipale. Ce n’est pas sans nous rappeler le fonctionnement d’un certain parti et vue comme cela la suite du mandat semble très prometteuse.

Et  nos 28 % d’Archépontains dans tout ça ? Qu’attendent-ils de notre représentativité ? Le rôle de notre opposition devra être de mettre les débats sur la place publique par le biais des media, nous le ferons. Nous porterons une certaine attention lors des délibérations comme le budget par exemple. Une fois le budget voté, se posera ensuite la question des priorités à mettre en œuvre avec leur cadencement dans le temps ou encore le rythme à donner… Tout cela devrait normalement coller au programme électoral de Monsieur JACQUET. Nous y porterons la plus grande attention pour que notre analyse  soit la voix du mécontentement des Archépontains, lorsque les promesses ne seront point tenues, pour que notre vision apporte aussi une part de son intelligence à la majorité, pour faire de PONT de L’ARCHE une ville ou 100% aimeront vivre.

Nous pensons que c’est sur ce terrain qu’il faudra contrer la majorité en exposant de manière irréfutable et percutante les problèmes et l’incurie d’un conseil municipal majoritaire. Nous bataillerons pour mettre en évidence les tentatives de noyer le poisson du Maire .Ce n’est pas parce qu’un maire est élu qu’il peut faire n’importe quoi. La loi l’oblige à diriger la ville "en bon père de famille" et non pas avec toute sa famille.

×