MANIGANCE ou AMNÉSIE ??

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR RICHARD JACQUET

Monsieur le Maire sortant, 

Je suis assez surpris de vos remarques concernant mon « absence » ces quelques dernières années de la vie Archépontaine.

Oui, je vous le confirme, le combat que j’ai mené contre le cancer, n’ayons pas peur des mots, m’a éloigné de la vie de Pont de l’Arche durant 4 longues années !


Ce combat, , je l’ai remporté grâce au soutien de tous mes amis dont beaucoup sont de Pont de l’Arche et je les en remercie. Mais aussi grâce aux mails de soutien adressés par vous et certains membres de votre équipe.
Néanmoins, je m ‘étonne de cette subite perte de mémoire et pense que cela serait une grossière erreur que de tenter de passer sous silence ma situation pendant cette période difficile de ma vie. Vous martelez les médias, les réseaux sociaux, vous utilisez tous les moyens en votre possession pour tenter de laisser penser aux archépontains que j’étais absent du débat démocratique et que je vaquais tout simplement à mes loisirs sans me préoccuper du devenir de notre ville. C’est un procédé plutôt inélégant, c’est le moins qu’on puisse dire !
Par la rumeur, vous tentez de faire croire à la population que je n’ai apparemment aucune légitimité à présenter un autre projet pour Pont de l’arche parce que je n’habite pas Pont de l’Arche ? 

C’est une stratégie d’une autre époque ! 
Pas si vielle d’ailleurs, puisque vous aviez dans votre liste des élus qui habitent très loin. Mais peu importe, cette éloignement n’enlève en rien à la qualité du service qu’ils vous ont rendu pendant 6 ans.
Vous n’avez cesse de dire et d’écrire, Monsieur Jacquet, que le meilleur moyen de faire avancer la démocratie sera le débat d’idées. Je partage vos propos. Mais si vous souhaitez discréditer ma candidature légitime et m’accuser de mensonges, je me dois d’apporter ces précisions.
Rappelez-vous Monsieur Jacquet, j’ai été le chef des sapeurs-pompiers de Pont de l’Arche de 1993 à 1999, j’y ai vécu de 1993 à 2009 et j’y reviens le 1 février 2014. Voilà, ne vous en déplaise la boucle est bouclée.
Monsieur Jacquet, vous me connaissez, vous savez que, je connais ce bourg et cette ville, tant dans ses points forts que ses points faibles. Vous savez que j’ai étudié les risques et combattu les phénomènes de crue de l’Eure, apporté ma pierre à l’édifice dans la réponse d’assistance à l’exclusion sociale de certains de nos concitoyens, apporté des solutions de prévention pour notre centre-ville avec son architecture très exposée aux risques, étudié quels étaient les risques routiers particuliers liés à la quantité de véhicules passant quotidiennement sur notre commune, que j’ai une connaissance parfaite de notre domaine forestier et de ses risques particuliers… 
La liste est encore longue et elle ne concerne qu’une partie de ma profession. Monsieur Jacquet, vous savez que j’ai été élu pendant 7 ans à Pont de l’Arche, que j’ai œuvré aux cotés de tous les commerçants, que j’ai mis en place de nombreuses manifestations. Vous n’ignorez pas monsieur Jacquet que j’ai toujours une maison à Pont de l’Arche et que j’y paie mes impôts. 
Vous savez tout cela ? Oui ou non ? Vous n’ignorez pas aussi que J’ai dû déménager pour une raison professionnelle en 2009 afin de répondre au mieux à ma mission d’officier sapeur-pompier ! Mais après cette courte imperfection (semblerait-il à vous lire), je suis bel et bien de retour, ne vous en déplaise !
Monsieur Jacquet, il est mensonger de dire que je ne me suis pas intéressé à Pont de l’Arche depuis 4 ans. Dans la tourmente et dans la douleur, vous le constatez, je n’ai pu oublier Pont de l’Arche et tous mes amis et il faudra malheureusement l’intégrer !
Alors, vous voulez donner des leçons de morale et d’éthique ? D’accord, parlons-en !
La morale et l’éthique sont des valeurs essentielles dans lesquelles je crois et que je veux placer au premier rang de mon action.
A cet égard, le respect de la parole donnée, des engagements pris devant les électeurs, que ce soit au niveau national ou local, est à coup sûr un élément fondamental.
A Pont de l’Arche, vous avez menti à vos électeurs pour vous faire élire en 2008, faisant un certain nombre de promesses, vous vous êtes empressé d’oublier :
- Créer une société d’économie mixte, aménager un parcours sportif, restructurer l’école maternelle, créer une médiathèque, programmer un festival musical, initier un musée de la chaussure, créer un jumelage, offrir un espace aux jeunes pour le BMX et le Skate, réaménager l’hôtel de ville…
On pourrait ainsi multiplier les exemples ! Aujourd’hui, vous récidivez, nous annonçant 20 engagements 
Mais comment vous croire ? Comment vous faire confiance, alors que vous nous avez déjà bernés en 2008.
Un autre exemple criant est celui de votre positionnement politique.
Vous qui vous proclamiez socialiste il y a 6 ans, qui n’avez eu de cesse de vous prévaloir du Parti Socialiste tout au long du mandat, se présentant aux régionales et aux cantonales en son nom et sous son sigle, vous seriez aujourd’hui « rassembleur ».
Vous qui cumulez les fonctions et les mandats, qui êtes secrétaire départemental de ce même parti socialiste, vous osez vous proclamer à la tête d’une liste « diverse », craignant sans doute que les électeurs voudront aussi sanctionner la politique menée au niveau national par le gouvernement socialiste.
Mais qui pouvez-vous rassembler ?
Les archépontains « de droite » que vous combattez de toutes vos forces depuis toujours?
Les archépontains « du centre », comme moi, que vous attaquez sans cesse ?
Les archépontains « de gauche » comme Dominique Jachimiak, mais qui n’approuvent pas la politique menée par le parti socialiste, que ce soit au niveau local ou national ?
Je respecte vos choix politiques, mais je refuse que vous les imposiez à tous !
Je veux travailler au service de notre ville, sans aucune autre ambition que celle de rassembler les archépontains autour d’idées fortes.
Je veux travailler avec toutes et tous, sans exclusive, sans privilégier telle ou telle partie de la population, sans favoriser les amis ou la famille.Je veux travailler collégialement, et non pratiquer un pouvoir personnel, dans la transparence des procédures, informer, rendre compte et permettre le contrôle de notre action.

Hervé LOUR

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×